Sanctuaire des Grottes de Saint Antoine

Archives de l’auteur christian bernard

Parchristian bernard

Retraite en ligne,

du lundi 8 juin au dimanche 14 juin 2020,

7 jours pour célébrer Saint Antoine de Padoue avec les frères du sanctuaire.

Fêtons Saint Antoine de Padoue !

Fêtons saint Antoine de Padoue ! sur Hozana

Parchristian bernard

Cierge en ligne

Nous vous proposons de faire déposer et brûler un cierge à vos intentions devant les grottes du sanctuaire. Nous nous engageons à honorer votre demande dans les 24 heures. Merci pour votre confiance.

nous vous proposons:

le cierge standard à 1,20€ commande

le cierge premium à 3€ commande

le lumignon à 2,50€ commande

la neuvaine à 9€ commande

m’identifier avec mon compte

Attention au moment de valider votre commande bien cocher “point de vente” dans la rubrique “expédition” afin que des frais d’envoi ne vous soient pas facturés.

Parchristian bernard

Vendredi Saint

Chemin de Croix ce jour, en grande communion avec vous tous.

Parchristian bernard

Célébration du Jeudi Saint

Les frères ont célébré le jeudi Saint

Parchristian bernard

Dimanche des Rameaux

Célébrations des Rameaux ( en privé) par la communauté, sous un soleil radieux !


Notre frère David, toujours en convalescence, était avec nous !
Accompagnons le Seigneur dans sa Passion, ainsi que notre monde.

Parchristian bernard

Semaine Sainte

Les Franciscains vous proposent de vivre la semaine Sainte en lien avec les différentes communautés. Tous les jours sur le site de la Province nous sera présenté le texte du jour, une méditation d’un frère et un chant.

Rappel:
https://franciscains.fr/semaine-sainte-franciscains-rameaux-2020

C’est notre frère Hugues Roque qui ouvre cette semaine sainte.

Ces méditations sont présentes également sur Facebook. N’hésitons pas à
en faire part à nos proches, et aux personnes que l’on connaît.

Bonne Semaine Sainte à chacun. Qu’elle soit le lieu d’un accroissement
d’amour pour Celui qui nous a sauvés….car nous n’avons jamais fini de
grandir dans l’amour,

Et bon courage particulièrement dans ce temps difficile pour tant
d’hommes et de femmes,

frère Michel Laloux

Parchristian bernard

Homélie du Pape François lors d’un moment de prière extraordinaire pour la fin de la pandémie de Covid-19

Par: Vatican.va – Publié le: March 27 Fri, 2020

27 mars 2020

« Le soir venu » (Mc 4, 35). Ainsi commence l’Evangile que nous avons écouté. Depuis des semaines, la nuit semble tomber. D’épaisses ténèbres couvrent nos places, nos routes et nos villes ; elles se sont emparées de nos vies en remplissant tout d’un silence assourdissant et d’un vide désolant, qui paralyse tout sur son passage : cela se sent dans l’air, cela se ressent dans les gestes, les regards le disent. Nous nous retrouvons apeurés et perdus. Comme les disciples de l’Evangile, nous avons été pris au dépourvu par une tempête inattendue et furieuse. Nous rendons compte que nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps tous importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement. Dans cette barque… nous trouvons tous. Comme ces disciples qui parlent d’une seule voix et dans l’angoisse disent : « Nous sommes perdus » (v. 38), nous aussi, nous nous apercevons que nous ne pouvons pas aller de l’avant chacun tout seul, mais seulement ensemble.

Il est facile de nous retrouver dans ce récit. Ce qui est difficile, c’est de comprendre le comportement de Jésus. Alors que les disciples sont naturellement inquiets et désespérés, il est à l’arrière, à l’endroit de la barque qui coulera en premier. Et que fait-il ? Malgré tout le bruit, il dort serein, confiant dans le Père – c’est la seule fois où, dans l’Evangile, nous voyons Jésus dormir –. Puis, quand il est réveillé, après avoir calmé le vent et les eaux, il s’adresse aux disciples sur un ton de reproche : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » (v. 40).

Cherchons à comprendre. En quoi consiste le manque de foi de la part des disciples, qui s’oppose à la confiance de Jésus ? Ils n’avaient pas cessé de croire en lui. En effet, ils l’invoquent. Mais voyons comment ils l’invoquent : « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » (v. 38). Cela ne te fait rien : ils pensent que Jésus se désintéresse d’eux, qu’il ne se soucie pas d’eux. Entre nous, dans nos familles, l’une des choses qui fait le plus mal, c’est quand nous nous entendons dire : “Tu ne te soucies pas de moi ?”. C’est une phrase qui blesse et déclenche des tempêtes dans le cœur. Cela aura aussi touché Jésus, car lui, plus que personne, tient à nous. En effet, une fois invoqué, il sauve ses disciples découragés.

La tempête démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités. Elle nous démontre comment nous avons laissé endormi et abandonné ce qui alimente, soutient et donne force à notre vie ainsi qu’à notre communauté. La tempête révèle toutes les intentions d’“emballer” et d’oublier ce qui a nourri l’âme de nos peuples, toutes ces tentatives d’anesthésier avec des habitudes apparemment “salvatrices”, incapables de faire appel à nos racines et d’évoquer la mémoire de nos anciens, en nous privant ainsi de l’immunité nécessaire pour affronter l’adversité.

À la faveur de la tempête, est tombé le maquillage des stéréotypes avec lequel nous cachions nos “ego” toujours préoccupés de leur image ; et reste manifeste, encore une fois, cette appartenance commune (bénie), à laquelle nous ne pouvons pas nous soustraire : le fait d’être frères.

« Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? ». Seigneur, ce soir, ta Parole nous touche et nous concerne tous. Dans notre monde, que tu aimes plus que nous, nous sommes allés de l’avant à toute vitesse, en nous sentant forts et capables dans tous les domaines. Avides de gains, nous nous sommes laissé absorber par les choses et étourdir par la hâte. Nous ne nous sommes pas arrêtés face à tes rappels, nous ne nous sommes pas réveillés face à des guerres et à des injustices planétaires, nous n’avons pas écouté le cri des pauvres et de notre planète gravement malade. Nous avons continué notre route, imperturbables, en pensant rester toujours sains dans un monde malade. Maintenant, alors que nous sommes dans une mer agitée, nous t’implorons : “Réveille-toi Seigneur !”.

« Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? ». Seigneur, tu nous adresses un appel, un appel à la foi qui ne consiste pas tant à croire que tu existes, mais à aller vers toi et à se fier à toi. Durant ce Carême, ton appel urgent résonne : “Convertissez-vous”, « Revenez à moi de tout votre coeur » (Jl 2, 12). Tu nous invites à saisir ce temps d’épreuve comme un temps de choix. Ce n’est pas le temps de ton jugement, mais celui de notre jugement : le temps de choisir ce qui importe et ce qui passe, de séparer ce qui est nécessaire de ce qui ne l’est pas. C’est le temps de réorienter la route de la vie vers toi, Seigneur, et vers les autres. Et nous pouvons voir de nombreux compagnons de voyage exemplaires qui, dans cette peur, ont réagi en donnant leur vie. C’est la force agissante de l’Esprit déversée et transformée en courageux et généreux dévouements. C’est la vie de l’Esprit capable de racheter, de valoriser et de montrer comment nos vies sont tissées et soutenues par des personnes ordinaires, souvent oubliées, qui ne font pas la une des journaux et des revues ni n’apparaissent dans les grands défilés du dernier show mais qui, sans aucun doute, sont en train d’écrire aujourd’hui les évènements décisifs de notre histoire : médecins, infirmiers et infirmières, employés de supermarchés, agents d’entretien, fournisseurs de soin à domicile, transporteurs, forces de l’ordre, volontaires, prêtres, religieuses et tant et tant d’autres qui ont compris que personne ne se sauve tout seul. Face à la souffrance, où se mesure le vrai développement de nos peuples, nous découvrons et nous expérimentons la prière sacerdotale de Jésus : « Que tous soient un » (Jn 17, 21). Que de personnes font preuve chaque jour de patience et insufflent l’espérance, en veillant à ne pas créer la panique mais la coresponsabilité ! Que de pères, de mères, de grands-pères et de grands-mères, que d’enseignants montrent à nos enfants, par des gestes simples et quotidiens, comment affronter et traverser une crise en réadaptant les habitudes, en levant les regards et en stimulant la prière ! Que de personnes prient, offrent et intercèdent pour le bien de tous. La prière et le service discret : ce sont nos armes gagnantes !

« Pourquoi avez-vous peur ? N’avez-vous pas encore la foi ? ». Le début de la foi, c’est de savoir qu’on a besoin de salut. Nous ne sommes pas autosuffisants ; seuls, nous faisons naufrage : nous avons besoin du Seigneur, comme les anciens navigateurs, des étoiles. Invitons Jésus dans les barques de nos vies. Confions-lui nos peurs, pour qu’il puisse les vaincre. Comme les disciples, nous ferons l’expérience qu’avec lui à bord, on ne fait pas naufrage. Car voici la force de Dieu : orienter vers le bien tout ce qui nous arrive, même les choses tristes. Il apporte la sérénité dans nos tempêtes, car avec Dieu la vie ne meurt jamais.

Le Seigneur nous interpelle et, au milieu de notre tempête, il nous invite à réveiller puis à activer la solidarité et l’espérance capables de donner stabilité, soutien et sens en ces heures où tout semble faire naufrage. Le Seigneur se réveille pour réveiller et raviver notre foi pascale. Nous avons une ancre : par sa croix, nous avons été sauvés. Nous avons un gouvernail : par sa croix, nous avons été rachetés. Nous avons une espérance : par sa croix, nous avons été rénovés et embrassés afin que rien ni personne ne nous sépare de son amour rédempteur. Dans l’isolement où nous souffrons du manque d’affections et de rencontres, en faisant l’expérience du manque de beaucoup de choses, écoutons une fois encore l’annonce qui nous sauve : il est ressuscité et vit à nos côtés. Le Seigneur nous exhorte de sa croix à retrouver la vie qui nous attend, à regarder vers ceux qui nous sollicitent, à renforcer, reconnaître et stimuler la grâce qui nous habite. N’éteignons pas la flamme qui faiblit (cf. Is 42, 3) qui ne s’altère jamais, et laissons-la rallumer l’espérance.

Embrasser la croix, c’est trouver le courage d’embrasser toutes les contrariétés du temps présent, en abandonnant un moment notre soif de toute puissance et de possession, pour faire place à la créativité que seul l’Esprit est capable de susciter. C’est trouver le courage d’ouvrir des espaces où tous peuvent se sentir appelés, et permettre de nouvelles formes d’hospitalité et de fraternité ainsi que de solidarité. Par sa croix, nous avons été sauvés pour accueillir l’espérance et permettre que ce soit elle qui renforce et soutienne toutes les mesures et toutes les pistes possibles qui puissent aider à nous préserver et à sauvegarder. Étreindre le Seigneur pour embrasser l’espérance, voilà la force de la foi, qui libère de la peur et donne de l’espérance.

« Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » Chers frères et sœurs, de ce lieu, qui raconte la foi, solide comme le roc, de Pierre, je voudrais ce soir vous confier tous au Seigneur, par l’intercession de la Vierge, salut de son peuple, étoile de la mer dans la tempête. Que, de cette colonnade qui embrasse Rome et le monde, descende sur vous, comme une étreinte consolante, la bénédiction de Dieu. Seigneur, bénis le monde, donne la santé aux corps et le réconfort aux cœurs. Tu nous demandes de ne pas avoir peur. Mais notre foi est faible et nous sommes craintifs. Mais toi, Seigneur, ne nous laisse pas à la merci de la tempête. Redis encore : « N’ayez pas peur » (Mt 28, 5). Et nous, avec Pierre, “nous nous déchargeons sur toi de tous nos soucis, car tu prends soin de nous” (cf. 1P 5, 7).

+ François

Parchristian bernard

formation de fleurissement liturgique

Le 13 mars , plusieurs personnes se sont réunies à ST Antoine pour une journée de formation de fleurissement liturgique;

animée par Monique Dutailly .

c’est toujours avec plaisir que nous nous retrouvons pour apprendre de nouvelles réalisations mais aussi échanger sur les

 différentes pratiques en paroisse . Pour cette journée conviviale , nous avons accueilli 2 personnes du lot qui débutent

dans ce nouveau service d’église et qui sont reparties avec plein de nouvelles idées…

Parchristian bernard

Intentions de prière

Pendant la crise du covid19 les frères franciscains prient pour les fidèles

E T I A M  S I T   A M E T E S T

Lorem ipsum dolor sit amet, ligula suspendisse nulla pretium, rhoncus tempor fermentum,

enim integer ad vestibulum volutpat. Nisl rhoncus turpis est, vel elit, congue wisi enim

nunc ultricies sit, magna tincidunt. Maecenas aliquam maecenas ligula nostra, accumsan

taciti. Sociis mauris in integer, a dolor netus non dui aliquet, sagittis felis sodales, dolor

sociis mauris, vel eu libero cras.

Arcu habitasse elementum est, ipsum purus pede porttitor class, ut adipiscing, aliquet sed

auctor, imperdiet arcu per diam dapibus libero duis. Enim eros in vel, volutpat nec

pellentesque leo, temporibus scelerisque nec. Ac dolor ac adipiscing amet bibendum nullam,

lacus molestie ut libero nec, diam et, pharetra sodales, feugiat ullamcorper id tempor id

vitae. Mauris pretium aliquet, lectus tincidunt. Porttitor mollis imperdiet libero senectus

pulvinar. Etiam molestie mauris ligula laoreet, vehicula eleifend. Repellat orci erat et, sem

cum, ultricies sollicitudin amet eleifend dolor nullam erat. Leo vitae diam est luctus, ornare

mauris urna, vitae sodales et ut facilisis dignissim, imperdiet in diam, quisque.

Lorem ipsum dolor sit amet, ligula suspendisse nulla pretium, rhoncus tempor fermentum,

enim integer ad vestibulum volutpat. Nisl rhoncus turpis est, vel elit, congue wisi enim

nunc ultricies sit, magna tincidunt. Maecenas aliquam maecenas ligula nostra, accumsan

taciti. Sociis mauris in integer, a dolor netus non dui aliquet, sagittis felis sodales, dolor

sociis mauris, vel eu libero cras. Faucibus at.

Arcu habitasse elementum est, ipsum purus pede porttitor class, ut adipiscing, aliquet sed

auctor, imperdiet arcu per diam dapibus libero duis. Enim eros in vel, volutpat nec

pellentesque leo, temporibus scelerisque nec. Ac dolor ac adipiscing amet bibendum nullam,

lacus molestie ut libero nec, diam et, pharetra sodales, feugiat ullamcorper id tempor id

vitae. Mauris pretium aliquet, lectus tincidunt.

Porttitor mollis imperdiet libero senectus pulvinar. Etiam molestie mauris ligula laoreet,

vehicula eleifend. Repellat orci erat et, sem cum, ultricies sollicitudin amet eleifend dolor

nullam erat, malesuada est leo ac. Varius natoque turpis elementum est. Duis montes, tellus

lobortis lacus amet arcu et. In vitae vel, wisi at, id praesent bibendum libero faucibus porta

egestas, quisque praesent ipsum fermentum tempor. Curabitur auctor, erat mollis sed,

turpis vivamus a dictumst congue magnis. Aliquam amet ullamcorper dignissim molestie,

mollis. Tortor vitae tortor eros wisi facilisis. Consectetuer arcu ipsum ornare pellentesque.

E T I A M S I T A M E T E S T

Lorem ipsum dolor sit amet, ligula suspendisse nulla pretium, rhoncus tempor fermentum,

enim integer ad vestibulum volutpat. Nisl rhoncus turpis est, vel elit.

Arcu habitasse elementum est, ipsum purus pede porttitor class, ut adipiscing, aliquet sed

auctor, imperdiet arcu per diam dapibus libero duis. Enim eros in vel, volutpat nec

pellentesque leo, temporibus scelerisque nec. Ac dolor ac adipiscing amet bibendum nullam,

lacus molestie ut libero nec, diam et, pharetra sodales, feugiat ullamcorper id tempor id

vitae. Mauris pretium aliquet, lectus tincidunt. Porttitor mollis imperdiet libero senectus

pulvinar. Etiam molestie mauris ligula laoreet, vehicula eleifend. Repellat orci erat et, sem

cum, ultricies sollicitudin amet eleifend dolor nullam erat. Leo vitae diam est luctus, ornare

mauris urna, vitae sodales et ut facilisis dignissim, imperdiet in diam.

Parchristian bernard

Mesures Covid19

Suite à l’annonce par le Premier Ministre des nouvelles recommandations concernant l’épidémie de coronavirus,

les célébrations au sanctuaire de St Antoine n’auront pas lieu ce dimanche et jusqu’à nouvel ordre.

L’église reste ouverte pour la prière et la dévotion personnelle.

Paix et Bien à vous !

Les Frères de Saint Antoine

***